ravissement


ravissement

ravissement [ ravismɑ̃ ] n. m.
XIIIe; de ravir (1o)
1Vx Action de ravir (1o), d'enlever de force. Le ravissement d'Europe. enlèvement, rapt.
2Relig. Le fait d'être ravi (2o), transporté au ciel. Le ravissement de saint Paul.
(1370) État d'une âme ravie en extase. « Un de ces ravissements dont les saints sont coutumiers » (France).
3Émotion éprouvée par une personne transportée de joie et dans une sorte d'extase. enchantement, exaltation. Il l'écoutait avec ravissement. Des idées « qui jetaient Élodie dans le ravissement » (France).
⊗ CONTR. Affliction.

ravissement nom masculin Extase mystique. (L'art chrétien de la Contre-Réforme a mis l'accent sur les visions, les extases, les ravissements mystiques des saints.) État de quelqu'un qui est transporté de joie, d'admiration, d'enthousiasme. ● ravissement (synonymes) nom masculin État de quelqu'un qui est transporté de joie, d'admiration, d'enthousiasme.
Synonymes :

ravissement
n. m.
d1./d THEOL Fait d'être transporté au ciel.
|| état d'une âme ravie en extase.
d2./d Mouvement de l'esprit, du coeur d'une personne qui est ravie, transportée de joie, d'admiration, etc.

⇒RAVISSEMENT, subst. masc.
A. — Vx ou littér.
1. Action d'enlever, de prendre de force. Synon. enlèvement, rapt. Il s'agit d'un bail à cheptel (...). Voici l'article 14 (...). Tous ravissements de loups et autres morts violentes se justifieront comme faire se pourra (LABICHE, Fourchevif, 1859, 12, p. 418).
P. métaph. Et le train filait toujours, rejetant violemment peupliers, vaches, hangars et toutes choses terrestres (...). Quel but suprême peut exiger un ravissement si brutal, et un renvoi si vif de paysages à tous les diables? (VALÉRY, Soirée avec M. Teste, 1895, p. 85).
2. Fait d'être enlevé par la mort à l'affection de ses proches. Depuis ce jour [de la mort de Mallarmé], il est certains sujets de réflexion que je n'ai véritablement jamais plus considérés. J'avais longuement rêvé d'en entretenir Mallarmé; son ravissement brusque les a comme sacrés et interdits pour toujours à mon attention (VALÉRY, Variété II, 1929, p. 169).
B. — Domaine relig., mystique
1. Action de transporter au ciel. Si tu n'as pas été porté au ciel dans les bras des séraphins, il est certain que le Seigneur a accordé cette grâce à ton image, puisque (...) les moines (...) ont été témoins de ton ravissement (A. FRANCE, Thaïs, 1890, p. 325).
2. État mystique, supérieur à l'extase, dans lequel l'âme, soustraite à l'influence des sens et du monde extérieur, se trouve transportée dans un monde surnaturel, amenée vers Dieu. Dans la nuit, Vintras eut un ravissement. Il fut enlevé par la lumière divine au delà de nos horizons et hors des limites de nos sens (BARRÈS, Colline insp., 1913, p. 194):
1. ... ses yeux qui ne voyaient déjà plus, emplis de l'éblouissement de la mort, semblaient apercevoir l'infinie perfection, au delà de la vie, dans un ravissement d'extase dont toute sa face s'éclairait.
ZOLA, Argent, 1891, p. 423.
C. — P. anal.
1. Rare. [Avec compl. prép. indiquant ce qui provoque cet état] Perte de conscience partielle ou totale du monde extérieur. [Nos jours] sont encore pareils aux doigts de ton amie, dont les caresses, dis-tu, surpassent le ravissement de l'opium (TOULET, Comme une fantaisie, 1918, p. 50).
2. État de bonheur, de plaisir extrême qui fait oublier tout ce qui ne suscite pas ce plaisir. Être, tomber dans le ravissement; être pris de ravissement. Je pensais (...) en entendant ce chef-d'œuvre [Tancredi de Rossini] du Guide de la musique, que le degré de ravissement où notre âme est portée fait le thermomètre du beau musical (STENDHAL, Hist. peint. Ital., t. 2, 1817, p. 144):
2. ... je lisais Le Cousin Pons. (...) ce jour-là, je le découvrais. J'étais dans le ravissement, dans l'extase, ivre, perdu... La tombée de la nuit interrompit enfin ma lecture. Je pestai contre le wagon qui n'était pas éclairé (...); les employés, qui le croyaient vide, l'avaient remisé sur une voie de garage.
GIDE, Si le grain, 1924, p. 373.
3. [Sens affaibli] Vif plaisir. Vraiment, pendant huit jours, j'adorai ce meuble. J'ouvrais à chaque instant ses portes, ses tiroirs; je le maniais avec ravissement, goûtant toutes les joies intimes de la possession (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Chevel., 1884, p. 938). Odile aspirait avec ravissement l'air frais de l'automne (MAUROIS, Climats, 1928, p. 57).
P. méton. Ce qui ravit. La Grèce connaîtra tous les ravissements, depuis la danse en chœur sur les sommets du Taygète jusqu'au banquet d'Aspasie (RENAN, Hist. peuple Isr., t. 1, 1887, p. 103). Il n'est pas jusqu'aux boutiques qui ne soient un ravissement par leur diversité (LÉAUTAUD, Essais, 1906, p. 64).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1287 terme de mystique et relig. ravissement de Helye (JOINVILLE, Credo, éd. Natalis de Wailly, 432 ds TRENEL, p. 585); 2. a) fin XIIIe s. « état de l'âme en extase » (Dou diciple et dou mestre, BN 423, f ° 88d ds GDF. Compl.); b) 1553 « émotion éprouvée par une personne transportée de joie » (RONSARD, Les Amours, 95, 4, éd. P. Laumonier, t. 5, p. 129); 3. 2e moit. XIVe s. « action d'emporter de force » ravissemens de femmes (Chron. de S. Denis, BN 2813, f ° 434b ds GDF. Compl.). Dér. de ravir; suff. -ment1. Fréq. abs. littér.:799. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 1 066, b) 1 262; XXe s.: a) 961, b) 11 233. Bbg. DUCH. Beauté 1960, p. 84. — DUMONCEAUX (P.). Lang. et sensibilité au XVIIe s. Genève, 1975, pp. 105-108.

ravissement [ʀavismɑ̃] n. m.
ÉTYM. XIIIe; de ravir (1.).
1 Vx. Action de ravir (1.), d'enlever de force. || Le ravissement d'Europe. Enlèvement, rapt.
2 (1370). Relig. Le fait d'être ravi (2.), transporté au ciel. || Le ravissement de saint-paul.État d'une âme ravie en extase. Délectation, extase (cit. 1).
1 L'homme ne répondit point (…) Paphnuce s'imagina que ce silence était causé par un de ces ravissements dont les saints sont coutumiers.
France, Thaïs, p. 26.
3 (Déb. XVIIe). Émotion éprouvée par une personne transportée de joie et dans une sorte d'extase. Enchantement, exaltation. || Il l'écoutait avec ravissement. || Jeter (cit. 38) quelqu'un dans le ravissement.
2 (…) j'entrai avec ravissement dans le mois des tempêtes.
Chateaubriand, René.
3 (…) j'étais intérieurement en proie à une joie voluptueuse dans laquelle il me semblait que mon âme se baignait. Il n'y a qu'un mot pour t'expliquer ce que j'éprouve, c'est le ravissement.
Balzac, Mémoires de deux jeunes mariées, Pl., t. I, p. 207.
4 J'ai repris hier, avant de me coucher et pour me laver l'esprit de tous les soucis du jour, les Orientales de Hugo. Mon ravissement rejoint celui de mon enfance (…)
Gide, Journal, 18 nov. 1929.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ravissement — Ravissement. s. m. v. Enlevement d une personne qu on emmene par force. Le ravissement d Helene. le ravissement de Proserpine. le ravissement des Sabines. Il signifie aussi, L estat, le mouvement de l esprit lors qu il est transporté de joye, d… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ravissement — Ravissement, Raptio, Direptio, Ereptio, Raptus, Raptura …   Thresor de la langue françoyse

  • ravissement — (ra vi se man) s. m. 1°   Action d enlever, de ravir. •   Bas reliefs qui représentaient Jupiter changé en taureau, le ravissement d Europe, et son passage en Crète au travers des flots, FÉN. Tél. IX.. •   Pour justifier le ravissement des biens… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • RAVISSEMENT — s. m. Enlèvement qu on fait avec violence. Il n est guère en usage que dans ces locutions, Le ravissement d Hélène, le ravissement de Proserpine.   Il signifie aussi, L état, le mouvement de l esprit, lorsqu il est transporté de joie, d… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • RAVISSEMENT — n. m. Enlèvement qu’on fait avec violence. Il n’est guère en usage que dans ces locutions : Le ravissement d’Hélène, le ravissement de Proserpine, le ravissement d’Europe. Il désigne aussi l’état de l’âme lorsqu’elle est transportée de joie,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Ravissement — Ra|vis|se|ment [ravis(ə) mã:] das; s, s <aus gleichbed. fr. ravissement> (veraltet) Entzücken …   Das große Fremdwörterbuch

  • ravissement — фр. [рависма/н] восхищение …   Словарь иностранных музыкальных терминов

  • ravissement — nm. => Charme, Enlèvement …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Le Ravissement de Lol V. Stein — Auteur Marguerite Duras Genre Roman Pays d origine  France Éditeur Gallimard …   Wikipédia en Français

  • Le Ravissement De Lol V. Stein — Auteur Marguerite Duras Genre Roman Pays d origine  France Éditeur Gallimard Date de parution 1 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.